5 idées reçues sur le marketing digital

5 idées reçues sur le marketing digital

Les préjugés ont la vie dure, y compris dans le monde merveilleux du marketing digital. Celui-ci évoluant à une vitesse folle, il est important de sans cesse remettre en question ses acquis.

Voici 5 clichés sur lesquels réfléchir pour cette rentrée. C'est parti ! 🤓

« Facebook, c’est bien uniquement pour du B2C »

Fort de ses 2,6 milliards d'utilisateurs actifs, Facebook est sans conteste le réseau social le plus puissant à ce jour, et de loin. Celui-ci est largement investi par les marques, petites ou grandes. Pourtant, un point bloquant revient souvent de la bouche même des marketers et communicants digitaux à propos de Facebook : ce canal ne serait pas pertinent pour de l'acquisition orientée B2B. Alors, impossible de vendre ses services à des entreprises ou des indépendants sur le réseau de Mark Zuckerberg ?

C'est sans compter sur la puissance incroyable de son algorithme, inégalé sur le marché et aux possibilités infinies. De plus en plus, il apparaît ultra pertinent voir indispensable de compter Facebook dans ses canaux d'acquisition B2B.

Les raisons sont multiples :

• les données utilisateurs dont il dispose sont extrêmement précises, ce qui permet aujourd'hui d'obtenir le ciblage le plus efficace du marché, y compris en B2B.

• les acteurs B2B sont encore peu présents sur Facebook, ce qui réduira la concurrence lors des enchères publicitaires et vous permettra des coûts de diffusion réduits.

• les décideurs sont de plus en plus présent sur ce réseau, les 50+ étant la catégorie d'âge avec la plus forte croissance en terme d'utilisateurs.

• la maturité publicitaire des utilisateurs permet un coût par conversion beaucoup moins cher sur Facebook que celui observé sur LinkedIn, réseaux pourtant dédié au B2B.

« TikTok, c’est un truc pour ados »

TikTok, c'est LE réseau social star de l'année 2020. Sa croissance stratosphérique porte aujourd'hui son nombre d'utilisateurs actifs à plus de 800 millions dans le monde. Comment en tirer profit pour son entreprise ?

Comme Snapchat, TikTok véhicule l'image d'une application avant tout utilisée par les ados, sans pouvoir d'achat et donc sans véritable intérêt pour les marques à de rares exceptions près.

Le constat n'est toutefois pas si simple, puisque 73% des users ont actuellement plus de 18 ans et 31% plus de 24 ans.

En terme de contenu, TikTok ne se cantonne pas non plus à des danses enflammées et de l'humour plus ou moins douteux : un nombre grandissant de créateurs proposent chaque jour des tips/tutoriels particulièrement intéressants, notamment dans le domaine du bricolage. Une vraie aubaine à saisir pour une entreprise vendant de l'outillage, ou même un artisan en soif de visibilité !

Contrairement à Youtube, TikTok ne demande pas de gros moyens en terme de production vidéo, le contenu étant majoritairement amateur.

Autre avantage, la concurrence est encore assez faible pour les marques et il suffit d'une vidéo populaire pour propulser votre entreprise sur le devant de la scène, c'est le moment de vous lancer !

« Le Luxembourg est trop petit pour des campagnes digitales rentables »

En tant qu'entreprise locale, vous vous demandez sûrement quel intérêt il peut y avoir de cibler uniquement le Luxembourg ou la proche Grande-Région pour vos campagnes digitales. Trop peu de consommateurs à atteindre ?

Globalement, la vérité est tout autre ! Les internautes luxembourgeois disposent d'un pouvoir d'achat élevé et la taille réduite du pays permet de tester rapidement et de manière efficace la pertinence de vos campagnes. Il y a par exemple près de 400 000 utilisateurs de Facebook rien qu'au Luxembourg !

L'essentiel sera pour vous de vous assurer un coût par achat en adéquation avec le prix de vente final de votre produit ou service.

Prenons un exemple d'actualité : vous êtes un restaurateur souhaitant mettre en place la livraison de repas à domicile. À l'aide de publicités Facebook bien travaillées et bien paramétrées, vous pouvez espérer un coût par commande inférieur à 1€ sur Facebook !

« Une seule intervention suffit pour optimiser son SEO »

C'est une erreur classique des personnes non initiées au marketing digital. Le SEO (les techniques pour optimiser "gratuitement" son positionnement sur Google) ne serait l'affaire que d'une seule intervention à un moment T, sans besoin d'intervenir par la suite. Ce n'est malheureusement pas du tout le cas, et ce pour deux raisons précises :

- Les algorithmes de Google évoluent en permanence. Il faut comprendre ici l'essence même du SEO qui n'est autre que de "tromper" ou "s'arranger" avec les algorithmes de Google pour faire remonter son site le plus haut possible dans les résultats de recherche. Pour éviter cela, Google ne donne que peu d'indications sur les astuces à utiliser, et met très régulièrement à jour son système de classement et ses exigences. Impossible donc de laisser tomber le SEO sans risquer de perdre de précieuses positions dans les résultats de recherche.

- Le SEO est composé de 3 piliers (technique, contenu et popularité). Sans entrer dans les détails, cela implique un nombre important d'actions comme la rédaction d'articles ou la construction d'une structure web adaptée au SEO avant (de préférence) de lancer votre site internet. La partie contenu requiert ainsi à elle seule de proposer régulièrement du contenu, par exemple via le biais d'un blog.

« Google Analytics suffit pour suivre les performances de son site »

Google Analytics, c'est votre allié indispensable dans le suivi des performances de votre site internet. C'est grâce à lui que vous pouvez connaître précisément votre nombre de visiteurs, leur profil, leurs interactions avec votre site, ou encore leur provenance détaillée. La quantité d'informations proposée par Google Analytics est tellement immense qu'elle peut paraître parfois déroutante, y compris pour des experts chevronnés. L'outil d'analyse de Google est également compatible avec un grand nombre de plateformes couvrant absolument toutes les strates de la présence digitale d'une entreprise (outil de création de site web, réseaux sociaux, CRM, outil d'emailing...). Cela vous permet ainsi de connecter votre différentes sources do données pour connaître de manière précise le comportement des visiteurs de votre site.

Bien que déjà très complet (et complexe) Google Analytics ne se suffit pas à lui-même. Un autre produit Google permet de tirer toute l'étendue de son potentiel : Google Tag Manager.

Google Tag Manager, c'est l'antichambre d'Analytics. La porte d'entrée qui donne accès à toutes les fonctionnalités de son "grand-frère". Grâce à lui, vous allez ainsi pouvoir générer des évènements personnalisés selon vos propres critères et générer des statistiques précises (complétion de formulaire, clic sur un bouton précis, ajout au panier...). Le tout avec une intégration totale de tous vos canaux d'acquisition. Le rêve de tout web marketer. Nous reviendrons plus en détails sur Google Tag Manager dans un prochain article. Vous souhaitez aller au-delà des préjugés sur le marketing digital ? Testez votre potentiel de croissance digitale et découvrez comment amener votre entreprise au sommet.

Vous souhaitez recevoir nos prochains articles
dans votre boite mail ? 💌

Inscrivez-vous à notre newsletter